//
Le Blog d'Agnès

Agnès Grêt // Happy Co-founder & Happy Trainer

Coach certifiée d’une école franco-canadienne, titulaire de la certification FSEA de formateur d’adultes, Agnès est également auteure du livre de développement personnel « Marguerite, la vache pleine de conscience. Et si on décidait d’être heureux? ». Fondatrice de Tripyourlife en 2009, puis co-fondatrice de Trip Your Work en 2013 avec Damien Thélin, Agnès Grêt est profondément convaincue que le Bonheur au travail est aujourd’hui la clé de la rentabilité des entreprises. Egalement diplômée en marketing et communication, c’est forte de son bagage personnel et de ses expériences en tant que formatrice en entreprises et en instituts de formation, qu’elle s’engage aujourd’hui pleinement pour ce en quoi elle croit.
Agnès Grêt // Happy Co-founder & Happy Trainer has written 27 posts for Trip Your Life – Agnès Grêt

Interview Radio autour de mon livre “Marguerite la vache pleine de conscience”

Marguerite la vache pleine de conscience Interview Agnès Grêt

Interview Radio autour de Marguerite

C’était en direct, sur IdFM Radio

mardi 24 mai de 21h à 22h, dans l’émission “Au delà du miroir”.

Et si on décidait d’être heureux?

Très bon moment avec Joelle pour cette Interview autour de mon livre “Marguerite la vache pleine de conscience”, aux Editions Michel Jonasz.

Ecoutez-là ICI 🙂 <3

Et pour vous procurer Marguerite, rendez-vous dans toutes les bonnes librairies, sur Amazon, Fnac ou directement sur le site des Editions Michel Jonasz.

Agnès Grêt, Tripyourlife.

 

Un livre rien que pour vous!

Marguerite

 

Je crois que notre bonheur est entre nos mains; que l’estime de soi se construit, que la vie vaut la peine d’être savourée; que nous devons écouter notre cœur et agir maintenant pour être acteur de notre bonheur.

Si vous aussi vous croyez fort en votre pouvoir, en la vie, et que vous êtes convaincu que le bonheur n’est pas un concept bisounours mais bien une valeur fondamentale et une direction à prendre, c’est pour vous que j’ai écrit mon premier livre, publié aux très belles Editions Michel Jonasz et illustré par la très inspirée co-créatrice, Hannah Jonasz: Marguerite, la vache pleine de conscience; Et si on décidait d’être heureux?

J’espère qu’il vous parlera, qu’il saura vous faire sourire, vous émouvoir, vous divertir et peut-être aussi vous accompagner un instant, vous inspirer…

Marguerite la vache pleine de conscience, ce sont des contes initiatiques, des petits tests, des mises en pratique et des métaphores qui parlent à l’enfant intérieur que nous avons tous en nous… C’est un livre de vous à moi, de coeur à coeur. Il reste entre nous…

Je vous laisse le découvrir dès le 8 mars aux éditions Michel Jonasz, sur internet et dans toutes les bonnes librairies 😉

D’ici là, je vous souhaite de vivre une vie libre, responsable et heureuse.

Agnès Grêt, Tripyourlife.

 

Laissez le temps au temps

Laissez le temps au temps

temps

 

Le temps qui passe, c’est comme une maman qui souffle sur un bobo.

Ca pique un peu, c’est chaud et froid en même temps, on voudrait la regarder souffler encore pendant des heures avec cette tendresse au bout des lèvres, mais arrive un certain moment où, d’un coup sec, on réalise que le jeu a repris sans nous et on se relève pour courir reprendre la partie ; puis on oublie.

Le temps reste présent et se fait oublier.

Le temps guérit tout, modifie les mots, les pensées. Il sculpte les expériences et arrondit les exigences. Le temps guérit les blessures, c’est bien connu, il transforme tout ce qu’il approche et relativise tout ce qu’il caresse. Le temps est un cadeau que l’univers nous adresse pour gravir le sentier de notre existence en paix.

Alors, laissons-nous le temps d’aimer, d’évoluer, d’apprendre, de guérir…

 

Agnès Grêt, Tripyourlife.

La petite histoire du mois de Février: Parlez à votre petite fille intérieure

Parlez à la petite fille en vous

parlez à votre petite fille interieur

Dites-lui comme vous l’aimez.

Prenez cette petite fille, innocente et fragile dans vos bras et entourrez-la d’amour, de compréhension et de chaleur.

Regardez le fond de ses petits yeux si profonds et dites-lui. Dites-lui tout l’amour que vous avez pour elle, combien vous la respectez et l’adorez. Rassurez-la et, par vos gestes et votre sourire, montrez-lui que vous serez toujours là pour elle.

Jamais elle ne manquera d’amour car vous lui en donnerez chaque jour de sa vie.

Expliquez-lui que jamais vous ne la jugerez, que tous les manques, de tendresse, d’écoute, ou de considération qu’elle pourrait ressentir, vous les comblerez par la force et la puissance de votre amour pour elle.

Dites-lui qu’elle peut se reposer sur vous.

Qu’elle est libre d’exister comme bon lui semble et de suivre le parfum de ses rêves jusqu’au bout du monde.

Dites-lui que la vie n’est peut-être pas comme elle l’imaginait, mais que tout va bien se passer car vous êtes toutes les deux, fortes et belles, brillantes et protégées.

Promettez-vous mutuellement un respect inconditionnel, une écoute quotidienne et une profonde tendresse.

Ne lui mentez pas. Vous aussi, faites-lui confiance. Elle est assez consciente, suffisamment éveillée pour tout entendre, tout comprendre.

Prenez sa petite main dans la vôtre, et entreposez dans le fond de son cœur la confiance et la certitude que tout au long de sa vie, vous l’accompagnerez de votre amour.

 

Agnès Grêt, Tripyourlife.

La petite histoire du mois de Décembre: Ma lettre au Père Noël

Ma lettre au Père Noël

lettre au père noel

Cher Père Noël,

 

Cela fait bien longtemps que je ne suis plus très sage

Et que l’idée de ton traineau transperçant le ciel ne me fait plus rêver.

 

J’ai très jeune cru qu’il était raisonnable de ne pas croire aux contes de fées

De bannir les poneys qui volent et leurs acolytes les licornes blanches

Et c’est parce que je suis trop vite arrivée chez les adultes

Que je n’ai jamais pris la plume pour t’adresser mon courrier

 

Pourtant, en ce début de décembre glacé mais prometteur

J’enlève ma peau de grande personne

Je mets au feu les préjugés sur la magie de Noël

Pour t’écrire mes vœux les plus chers, pour t’avouer la nature de mes vrais souhaits

 

Si tu existes quelque part, au loin dans ton pays de neige et de clochettes

J’aimerais que pour Noël tu nous apportes l’envie de croire en toi

 

Je voudrais que sur la terre tous les Hommes se regardent dans les yeux

Pour sentir la flamme d’amour qui se balance au fond de leurs les âmes

Plus que tout, j’aimerais que la vie prenne le pas sur la peur

Que la sécurité et la paix intérieure puissent atteindre tous les êtres

Et que nous rendions à la terre qui nous accueille, le respect qu’elle nous accorde

 

Si tu me lis encore Père Noël, sache que tu me remplirais de joie

Si au pied du sapin tu déposais encore, ce que nous avons toujours tant souhaité:

 

La force de suivre notre cœur chaque jour de toute notre vie

Le courage suffisant pour assumer nos choix et les directions que nous prenons

La calculette magique qui multiplie les bonheurs et les plaisirs de la vie

La bonne étoile qui nous suit dans les périodes d’entrain et de monotonie

La grandeur nécessaire pour ne pas oublier que nous sommes tout petits

L’Amour inconditionnel qui nous permet de saisir la beauté de chaque âme

 

Père Noël, je ne voudrais pas abuser de ton temps

Mais n’oublie pas que sur ma liste, le plus important de tous mes voeux

Est celui de voir les gens s’émerveiller et prendre leur responsabilité

De sentir que l’amour sera toujours plus puissant

Que les épreuves sont uniquement l’escalier qui grimpe vers la sagesse

Et que les enfants qui te regardent les yeux remplis d’étoiles filantes

Puissent recevoir la tendresse, l’écoute et le respect qu’ils méritent tous.

 

Cher Père Noël, je te remercie de ton attention

Et j’espère que cette année

Tu passeras par ma cheminée

Pour couvrir la terre

D’Amour et de lumière.

 

Agnès Grêt, Tripyourlife.

La petite histoire du mois de Novembre: Utilisez vos dons

Utilisez vos dons

dons

Vous êtes venu sur terre avec une mission, une mission de vie.

Vous l’avez choisie, l’univers vous a donné les outils. Tout ce dont vous avez besoin est à votre disposition. Vous cherchez autour de vous ? Chez les autres ? Ailleurs ?

La voie est ici. Et vous le savez déjà…

Pourquoi vous cacher derrière la peur de l’échec, derrière le jugement des autres.

Vous avez à disposition les plus belles armes.

Des armes de destruction massive. Qui détruiront les complexes, les incertitudes. Vos arcs et vos flèches sont en vous. Sortez vos dons de votre besace ; apprenez à vous en servir. Concentrez vous sur la bonne cible. Et visez votre propre bonheur. La victoire est inestimable.

Que vous y croyiez ou non, que vous le sachiez ou pas : vous êtes doué.

Vous êtes doué d’une miriade de savoir-faire, de compétences innées, de qualités peut-être encore inexploitées. Pourquoi vous n’utilisez pas vos dons ? Parce que vous avez peur ? Vous vous raccrochez à « la réalité », à ce qui est visible et « sérieux » ? Vous ne parlez pas le chinois ou n’avez pas réussi avec succès un doctorat en chimie, vous faites donc partie de cette majorité de la population qui n’a pas de compétences particulières, de don spécifique, de raison tangible de briller et de rayonner ?

 

Sauf qu’on vous a menti.

Pendant toutes ces années, vos parents, vos amis, la société, vos supérieurs hiérarchiques, vos professeurs, vos compagnons, votre reflet qui vous semblait fade et ma fois banal dans la glace : ils vous ont tous menti haut et fort.

Vous devez dès aujourd’hui prendre conscience de la tromperie ; et enfin accueillir à cœur ouvert cette galaxie de dons aux possibilités infinies dont vous disposez.

Vous portez en vous un trésor. Et depuis toutes ces années, vous cherchez l’or ailleurs, chez les autres ; vous êtes en quête de richesses dans des lieux froids et stérils. Alors que tout est sous votre nez, juste là, en vous.

 

Nous sommes dans une ère de changements profonds.

Recentrer notre conscience sur l’essentiel devient vital.

Vous pouvez mourir demain. De dépression. De solitude. De manque d’amour. D’épuisement professionnel. Votre cœur se meurt peu à peu. Parce que vous n’utilisez pas vos dons. Parce que vous négligez ces trésors qui vous ont été donnés, ces cadeaux qui font partie de votre être, de votre âme et qui ont besoin de s’étendre, de se déployer.

Vos dons ne sont pas des diplômes, des connaissances mesurables. Ils sont les rayons de votre lumière, les vibrations de votre être.

Vos dons sont ce à quoi vous êtes appelé. Exploitez-les ! Vivez-les ! Soyez-en fier et incarnez-les !

 

Agnès Grêt, Tripyourlife.

La petite histoire du mois d’Octobre: Arrêtez de pleurer

Arrêtez de pleurer

Arrêtez de pleurer

 

 

Il y a cette chanson qui passe à la radio.

Celle qui passait dans le fond de la pièce quant vous étiez avec ce père incapable d’aimer juste, celle que vous fredonniez avec votre dernier amour, celle qui vous rappelle que vous êtes seul, incompris.

Ceux à qui vous donnez la clé de vos larmes sont petits ; microscopiques.

Ne les laissez pas entrer dans vos profondeurs pour venir y mettre le feu ou laisser s’y installer la vermine. Votre cœur est pur. Vos émotions vous appartiennent et personne n’a le droit de les acheter, de les pietiner ou de les mépriser.

Arrêter de pleurer ces larmes qui parlent de peur, d’idées fausses que vous avez sur vous-même et sur votre vie.

Vous pleurez parce que vous n’y croyez pas. Vous ne croyez pas que vous pouvez tout accomplir, tout ressentir.

Choisissez ce dont vous avez envie. Juste là, maintenant : que voulez-vous ?

Vous êtes une personne de pouvoir. Parce que le pouvoir c’est vous. Mais jusqu’à ce jour, vous ne vous êtes simplement pas penché sur vos réels désirs, vos besoins profonds. Comment voulez-vous vous sentir le matin en vous réveillant ? De quelles émotions souhaitez-vous vibrer en vivant votre vie, en mettant votre cœur sous le soleil de votre journée ?

Pleurer c’est croire que vous n’avez pas le pouvoir.

Pleurer c’est laissez ce pouvoir à des personnes qui vous font croire que la vie est un passage terne et destructible. Mais la vie est bien plus que ça. Votre vie est un miracle. Votre vie ne se compose pas de larmes, mais d’amour, de foi et de confiance. Faites-vous confiance.

Ayez foi en ce que la vie a choisi de beau pour vous.

Et arrêtez de pleurer pour commencer à choisir votre vie. 

 

Agnès Grêt, Tripyourlife.

La petite histoire du mois de Septembre: Croyez en vous

Croyez en vous

croyez en vous

Votre force viendra toujours du plus profond de vous-même.

Rien ni personne ne pourra vous apporter autant de force et de courage que vous-même. Le jour où vous aurez appris à vous faire pleinement confiance, à respecter vos désirs et à sentir cette force qui vous anime, vous parviendrez à vivre libre.

Les chaînes qui vous tiennent attachée à une vie qui n’est pas la vôtre doivent être rompues.

N’ayez plus peur de ce que vous croyez ne pas pouvoir accomplir. Vous pouvez absolument tout accomplir. Mais c’est vous qui décidez. Votre bonheur dépend de vos actes. Vos actes dépendent de vos choix. Et vos choix dépendent de la confiance que vous vous accordez.

Commencez enfin à voir en vous la flamme qui éclaire le monde avec intensité. Laissez tomber le voile sur vos complexes. Ils n’existent pas. Les complexes ne prennent que l’importance que vous voulez bien leur donner.

Grâce à votre force et votre sensibilité, vous pouvez irradier votre vie.

Votre âme peut choisir le chemin qui lui plaira, si vous croyez enfin en vous, si vous accordez à votre être la valeur qu’il mérite, vous vivrez une vie en conséquence de ce que vous estimez mériter.

Faites vous confiance, la vie vous a conçu en toute perfection car elle vous fait aussi confiance.

 

Agnès Grêt, Tripyourlife.

La petite histoire du mois de Juin: A la femme que vous êtes

A la femme que vous êtes

 

femme que vous êtes

A toutes les femmes heureuses et malheureuses,

à toutes les femmes qui aiment plus fort qu’elles ne sont aimées, à celles qui croient aux anges gardiens, en leur Dieu, en l’amour, en leurs forces. A toutes ces femmes que je croise dans des couloirs, sur des parkings, dans l’ascenseur.

Aux femmes qui sont mères, sœurs, filles, reines, seules ou maltraitées. A toutes les femmes qui sont femme, qui resteront femme pour l’éternité. Aux féministes, aux socialistes, aux religieuses, aux idéalistes, aux concernées, aux sacrifiées.

Je devrais m’adresser aux hommes qui vous maltraitent, à ceux qui vous jalousent ou vous ridiculisent. Je pourrais essayer de changer les choses, de sensibiliser le monde, de toucher les mentalités.

Mais je suis aussi une femme. Et je sais aujourd’hui que la clé n’est pas là. Si je m’adresse à vous et à vous seules, c’est parce que toutes les solutions sont en vous. Absolument toutes.

De plus courageuses que moi tentent de vous défendre. De plus savantes réussissent à vous comprendre.

Comme il y a des gens qui vous envient, il y en a qui vous admirent ; comme certains vous malmènent, d’autres vous aiment.

La clé de votre liberté n’est pas en eux.

Votre liberté est un arbre qui a besoin de votre sève pour s’épanouir, de votre soleil pour s’affirmer, de votre amour pour se développer, de votre foi pour fleurir et de votre cœur pour exister.

Vous détenez le secret de votre paix intérieure, la clé de l’amour.

Vous portez une mission essentielle à la survie de notre espèce : le maintien de l’Amour sur terre. Les siècles vous ont parfois écrasées, les hommes vous ont réprimées et vos croyances vous ont dévalorisées. Mais vous détenez la clé de votre bonheur.

Vous êtes la clé de votre liberté. 

Agnès Grêt, Tripyourlife.

La petite histoire du mois de Mai: Savoir pardonner

Savoir pardonner

 

savoir pardonner

Un cheval ne pourra pas galoper s’il est enchaîné à une barrière.Vous aurez du mal à ouvrir le cœur à votre présent et les bras à votre avenir si un conflit passé pèse encore sur vous. Il vous sera difficile d’être pleinement heureux et confiant pour avancer si vous n’avez pas pardonné.

Pardonner, c’est laisser le passé à sa place ; sans l’oublier mais sans le contempler. Pardonner, c’est le plus beau cadeau que vous puissiez vous faire pour cheminer au cœur de votre propre vie, pour être pleinement et librement vous-même !

Etre capable de pardonner prend du temps. Et ce temps est nécessaire. Mais le pardon que vous offrez sincèrement à quelqu’un, le jour où vous vous en sentez capable, revient vers vous à la puissance dix. L’amour que vous avez déployé en pardonnant se retourne immanquablement contre vous et c’est alors toute votre vie qui se voit libérée.

Pour pardonner, nous avons de nombreuses étapes émotionnelles à franchir ; et le pardon constructif et libérateur n’est en aucun cas le synonyme de l’oubli, de la vengeance ou de la soumission. Avant tout, pardonner est un choix, une décision que l’on prend. Pour notre bien. Pardonner est un acte de courage, une réalisation personnelle, un lâcher-prise, un acte de respect envers soi-même et envers la nature humaine.

Le processus du pardon passe en général par plusieurs stades, comme le fait de décider de ne plus souffrir, de reconnaître ce qui nous a fait du mal et de l’exprimer, de partager ses émotions, ainsi que d’apprendre à ne plus se sentir coupable, puis comprendre celui-qui nous a fait du mal, sans l’excuser, pour enfin décider d’avancer et être capable de redevenir acteur et créateur de sa vie.

Quand vous pardonnez, vous faites un pas de plus vers votre mission de vie, vous lâchez les freins destructeurs qui empêchent votre créativité de s’exprimer, vos émotions de se libérer ou vos désirs de se réaliser.

Pardonner est le plus beau cadeau que vous puissiez vous faire pour réussir à vous aimer et à concrétiser votre bonheur.

Agnès Grêt, Tripyourlife.

%d bloggers like this: