//
Le Blog d'Agnès

Entreprendre

This category contains 5 posts

Un livre rien que pour vous!

Marguerite

 

Je crois que notre bonheur est entre nos mains; que l’estime de soi se construit, que la vie vaut la peine d’être savourée; que nous devons écouter notre cœur et agir maintenant pour être acteur de notre bonheur.

Si vous aussi vous croyez fort en votre pouvoir, en la vie, et que vous êtes convaincu que le bonheur n’est pas un concept bisounours mais bien une valeur fondamentale et une direction à prendre, c’est pour vous que j’ai écrit mon premier livre, publié aux très belles Editions Michel Jonasz et illustré par la très inspirée co-créatrice, Hannah Jonasz: Marguerite, la vache pleine de conscience; Et si on décidait d’être heureux?

J’espère qu’il vous parlera, qu’il saura vous faire sourire, vous émouvoir, vous divertir et peut-être aussi vous accompagner un instant, vous inspirer…

Marguerite la vache pleine de conscience, ce sont des contes initiatiques, des petits tests, des mises en pratique et des métaphores qui parlent à l’enfant intérieur que nous avons tous en nous… C’est un livre de vous à moi, de coeur à coeur. Il reste entre nous…

Je vous laisse le découvrir dès le 8 mars aux éditions Michel Jonasz, sur internet et dans toutes les bonnes librairies 😉

D’ici là, je vous souhaite de vivre une vie libre, responsable et heureuse.

Agnès Grêt, Tripyourlife.

 

La petite histoire du mois de décembre: Créer

Créer

la créativité

Rêve. Imagine. Crée.

Imagine que ton bateau est comme une étoile filante dans l’immense univers, qu’il s’arrête à chaque étoile, sur chaque planète, pour rencontrer de nouvelles personnes, vivre des phénomènes inconnus, apprendre. Laisse-toi embarquer dans des rêves interstellaires où ton bateau visiterait les galaxies en voguant à travers les astres. Quand tu as pensé et visité les hommes et les femmes des autres planètes, imagine des formes d’intelligence exceptionnelles, des intelligences suprêmes qui sauraient communiquer rapidement, justement et de manière totalement altruiste. Conçois alors l’idée d’une galaxie dans laquelle chaque lumière d’étoile éclairerait une autre étoile, qui à son tour se refléterait sur une autre, qui elle en illuminerait une suivante. Visualise des belles images, peins des histoires de paix et d’évolution, raconte-toi des contes d’amour et d’humanité. Perds-toi quelques temps dans des aventures et des symboles irréels, imaginaires.

Crée ce que tu veux, ce que tu sens.

Les histoires, les peintures, les rêves que tu inventes ont un sens pour toi. Les symboles que tu imagines sont des véritables guides vers toi-même. Ces histoires traduisent des aspects de toi. Ce que tu crées, ce que tu peins, rêves ou écris provient de tes tripes, de cette part complètement authentique de toi, de ton intimité.

Et la créativité est le plus court chemin qui mène droit à l’essentiel. Souvent, les métaphores, qui semblent être des détours, vont bien plus directement au but, touchent droit au cœur. Les symboles et les images sont des facilitateurs, elles aident les hommes à accéder à l’essence d’une émotion, d’une situation. Avec une métaphore, le cœur comprend, ressent, mais aussi le corps tout entier intègre le message.

Créer est indispensable.

Tu n’as besoin de rien pour t’y atteler. Créer c’est changer, apprendre, recommencer, imaginer des solutions. C’est un don de l’homme à reconnaître et à exploiter. Si tu ressens l’utilité de la création, exploite-la au maximum. Vois ce que tu peux en faire, comment tu peux la mettre à profit. Comment la créativité peut servir ton chemin d’évolution. Comment la créativité, qui se lie à ton intuition, peut te servir dans ta mission. Ta créativité devient alors comme le messager de tes émotions, de ton idéal, de tes freins, de tes ressources. Si elle est mise au profit de ton évolution et de l’évolution des hommes, elle devient un outil puissant et fabuleux. Utilise la créativité pour ton évolution, transmets aux personnes qui le souhaitent les perspectives qu’elle ouvre. Et développe-là au quotidien comme un outil précieux qui t’accompagne et qui accompagne les hommes vers le centre d’eux-mêmes.

C’est aussi un canal pour l’intuition.

Créer permet de ne pas se censurer. Bien sûr on découvre des parts de soi en créant, et cela permet de s’exprimer sur des ressentis ou des émotions vécues. Mais on découvre aussi des idées, des solutions. La création révèle le potentiel au grand jour. Créer, c’est ouvrir la porte à son imagination pour aller de l’avant et pour évoluer. Il y a comme une écluse dans l’acte créatif. Nous avons le choix d’ouvrir la porte du passé ou la porte du présent. Créer pour exorciser ou créer pour développer de nouvelles solutions.

Quand tu crées, tu te donnes l’opportunité d’être connecté à quelque chose de plus grand que toi, de plus profond que l’égo et l’intellect.

Les mots que tu écris, le dessin que tu griffonnes, les couleurs que tu choisis, sont autant de ponts érigés vers une profondeur plus globale, autant de chemins qui mènent à une inspiration plus authentique. La création n’est pas une affaire de compétence ou d’esthétisme.

Créer c’est accepter d’être connecté à ton coeur, aux autres, à l’univers et à l’intelligence universelle. C’est de cette connexion que naît la véritable beauté et le sens d’une création.

Agnès Grêt, Tripyourlife

La petite histoire du mois de novembre: Vivez votre mission

Vivez votre mission

votre mission

Ecoutez bien les battements de votre cœur. Prenez ce temps pour vous écouter réellement et ressentir votre âme qui bat au fond de vous. Vous avez une mission. En arrivant sur terre, en vous incarnant dans ce corps qui est le vôtre aujourd’hui, vous avez choisis d’accomplir une étape supplémentaire nécessaire à votre évolution. Ne perdez plus votre temps. Rien ni personne ne vous oblige à quoique ce soit ici. Si ce n’est votre égo, orchestré par vos peurs. Vous êtes libre et vous devez faire confiance à cette petite voix qui vous parle.

Au fond de vous, vous savez bien quelle est votre mission.

Il vous suffit de vous mettre à l’écoute de vous-même, de ressentir la finalité de votre conscience, et la raison de votre présence ici se manifeste. Cherchez le lien avec la liberté et le bonheur. Toutes les missions de vie ont en commun l’évolution et l’amour.

Oubliez tous ces concepts de réussite, d’être à la hauteur, de prévisions, de précautions, de financement, de stratégie… Le monde de la matière est bien trop réducteur. Il se nourrit de l’égo, de la peur, des notions de début et de fin, de vie et de mort. Mais votre âme, votre essence, ne meurt pas. Et la matière n’est qu’un simple élément au service de votre mission. Elle ne doit pas représenter un frein.

Trop de gens se perdent dans la matière. Une mission de vie n’est pas une entreprise, un capital, une réussite ou un échec. Une mission de vie est la raison pofonde de notre présence sur terre ; le cœur de notre être ; l’état d’évolution de notre âme. En n’osant pas écouter leur mission ou en ne la respectant pas, certaines personnes peuvent tomber malade, vivre de graves dépressions, ou se perdre dans un monde de matière factice et superficiel qui ne fait que retarder leur évolution.

Pour vivre votre mission, écoutez-là, accueillez-la. Vivez en accord avec vos aspirations profondes et vos espoirs. Rien n’est vain. Toute action d’amour a un impact.

Vivre votre mission c’est honorer votre sourire, votre être, votre conscience. Tous les obstacles ne sont là que pour vous révéler ce que vous êtes prêt à dépasser, à franchir. L’obstacle lui-même n’est pas un fardeau. Il devient douloureux si vous lui donnez l’importance d’un mur qui se mettrait au travers de votre route. Mais il est en réalité une colline à gravir, une montagne à escalader. Parce que d’en haut, on voit plus loin, d’en haut on voit plus grand, d’en haut on se sent fort et libre. C’est alors que vous pouvez encore mieux choisir votre chemin et prendre la route vers le soleil qui vous anime.

Chaque obstacle qui se tient entre vous et votre mission de vie est une montagne ; devant laquelle vous pouvez vous arrêter et fixer sa pierre rugeuse et infranchissable, ou sur laquelle vous pouvez grimper pour atteindre un niveau de conscience plus élevé et continuer votre chemin avec une meilleure visibilité.

Vivez votre mission car vous l’avez choisie. Aimez votre mission car elle fait partie de vous. La vivre est le meilleur moyen de vous aimer, de vous respecter, de vous réaliser.

Agnès Grêt, Tripyourlife

La petite histoire du mois d’août : En mode veille: tendance à la procrastination

En mode veille: tendance à la procrastination

PROCRASTINATION : Nom féminin. Tendance pathologique à différer, à remettre l’action au lendemain.

Nous sommes au mois d’août. Le soleil chauffe notre peau bronzée et pour bon nombre d’entre nous il est l’heure de… procrastiner. Mais si. Pourquoi pas ? Cette frénétique faculté à tout remettre au lendemain peut trouver ses causes dans un manque de confiance en soi, un perfectionnisme latent ou encore une tendance à l’impulsivité. Voilà pleins de bonnes excuses pour afficher la couleur avec fierté sur le parasol: « Ici bronze un redoutable procrastinateur ».

Vous n’avez pas envie d’accomplir vos tâches du jour ?

Qu’à cela ne tienne, remettez-les à demain. Demain sera meilleur, plus clément, et comportera plus d’heures dans la journée. Demain, vous serez motivé, enjoué et dynamique à l’idée de vous y mettre et tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes. Bien sûr, demain vous aurez de l’énergie à revendre ; alors qu’aujourd’hui c’est différent, vous vous laissez du temps pour vivre…

Vous y croyez encore ?

OUI, j’y crois.
Alors continuez. Parce qu’en tant que procrastinateur, vous êtes le premier concerné par vos « non-action » du jour. La terre continuera de tourner sans vous, vos concurrents ne gèleront pas leur chiffre d’affaires en vous attendant et le soleil finira toujours par se lever derrière la lune. Donc si cette façon de fonctionner vous convient : ne changez rien ! Il ne sert à rien de tenter de modifier un comportement si nous ne percevons pas les bénéfices que le changement pourrait apporter. Qui plus est, procrastiner à petites doses permet également de ne rien faire par moment et donc de simplement profiter de l’instant présent.

NON, je n’y crois plus.
Il existe différentes causes à la procrastination. Le perfectionnisme en est une ; comme rien ne sera jamais assez bien fait, autant ne pas commencer. La peur de l’échec est également une des origines principales de la procrastination. Venue de notre tendre enfance et de notre éducation, quand on nous répétait que trop d’argent, de succès ou de célébrité rend malheureux, la peur de réussir fait aussi partie de notre conditionnement et nous amène à ne pas trop en faire pour ne pas risquer d’atteindre nos rêves.

Il y a peut-être des comportements à modifier, non ?

Commencez par réaliser que derrière chaque grande réussite, chaque succès célèbre ou moins célèbre, il y a des échecs. L’échec en soi n’existe que si vous décidez de le voir comme tel. Il n’y a que des apprentissages, des calibrages, des feedbacks, des occasions d’en apprendre plus sur soi pour mieux avancer.

Laissez-vous enfin croire en vos rêves. Rêvez grand et cessez de vous culpabiliser en cas de succès. La réussite n’est ni sale ni punissable !

Et gardez en tête que la perfection n’existe pas. Nulle part. Chez personne. Et c’est parfait ainsi !

Liens intéressants:

Huffington Post: Procrastination: 7 raisons pour lesquelles vous remettez tout au lendemain

Wikipédia: définition procrastination

Agnès Grêt, Tripyourlife

Pourquoi? Comment? Quoi?

Do you know WHY you do it? And HOW?
WHAT?!

Non, non ceci n’est pas la question d’un recruteur zélé qui tenterait de vous déstabiliser au premier rendez-vous. Cet article n’est pas non plus une critique percutante de la dernière méthode d’apprentissage des langues.Cet article vous demande pourquoi. Pourquoi faites-vous ce que vous faites ? Pourquoi entreprenez-vous ce que vous entreprenez ? Pourquoi êtes-vous comme vous êtes ?

WHAT do you do?

Il semble clair que professionnellement et personnellement également, pour la très grande majorité d’entre nous, nous savons ce que nous faisons. Je sais que je suis en train d’écrire ; vous savez que vous vendez des processeurs ultra-performants, que vous proposez les meilleurs services d’outsourcing du pays, que vous enseignez le yoga aux femmes enceintes depuis huit ans, ou encore que vous partez vous installer au Canada dans deux mois. C’est un bon début. Et comme beaucoup d’entre nous, à ce jour vous vous êtes peut-être arrêtés à ce gratifiant constat et vous pourriez tout à fait en rester là. Oui mais voilà : cela ne parle pas vraiment à vos clients, à vos collaborateurs, à vos prospects, à votre famille, à vos amis, ou à vos partenaires. Bref, ce que nous faisons ne passionne pas outre mesure nos interlocuteurs !
Continuez à lire, rassurez-vous, ce que vous faites est important. Oui, oui, ce que vous faites a surement de la valeur sous une forme ou une autre, des adeptes, des bénéfices, voire certainement des répercussions à court ou long terme. Mais franchement, nombreux sont ceux qui écrivent, vendent des processeurs très performants, ou enseignent le yoga, non ?

HOW are you doing ?

Et si bien avant de penser à ce que nous allons faire, aux produits que nous voulons proposer ou aux services que nous projetons d’offrir, nous examinions le «comment» ? Comment allez-vous procéder ? Quelle sera votre USP (unique selling proposition) ? En termes simples, comment allez-vous recruter vos clients, ou quelle sera votre procédure personnelle et particulière ?

Prenons un exemple : J’ai une cliente que j’accompagne en coaching individuel, une véritable artiste passionnée et resplendissante dans son domaine artistique. Elle sait qu’elle veut faire des représentations en publique, des dessins, des concours d’art, des travaux de graphisme et elle déborde de plusieurs autres idées passionnantes. Mais aujourd’hui, elle m’explique qu’elle ne sait pas comment faire. Ensemble, nous allons l’amener à prendre le problème à l’envers. Oublier totalement le «quoi faire» (WHAT) et se pencher initialement sur le «comment faire» (HOW). Dans sa vie, par rapport à son emploi du temps, ses envies, son entourage, nous allons chercher comment elle veut s’organiser, comment elle se voit parler à ses futurs clients, comment elle s’imagine leur proposer ses œuvres et comment elle veut travailler. Le quoi faire (WHAT) suivra tout seul et s’imposera peut-être à elle comme une évidence. Vous le savez, vous ? Comment vous voulez faire, comment vous voulez travailler ou réaliser votre projet. Comment vous allez proposer vos services, quelle sera votre différence ? Si vous ne le savez pas encore, c’est que, comme pour une grande majorité d’entre nous, il a manqué une étape encore plus fondamentale dans votre réflexion et nous allons en parler ici. Si vous avez trouvé votre « comment faire » (HOW), pensez-vous vraiment que cela suffit à convaincre ou rallier vos clients, amis, interlocuteurs à votre cause?

WHY are you on the right way ?

Quelle est la différence entre une personne qui vous propose des tarifs particulièrement intéressants dans un cadre serein pour des massages ayurvédiques et une autre qui vous explique qu’elle rêve de soigner les maux du corps, d’éradiquer les cancers et de guérir tous les êtres humains de ses mains et que pour cela, elle a développé son don pour les massages et elle met en place des tarifs accessibles au plus grand nombre dans un cadre serein pour son offre de soins ayurvédiques ?
Je pense que la première a trouvé « comment » elle veut faire (HOW) et ce qu’elle veut faire (WHAT). La seconde a commencé par se demander pourquoi (WHY). Elle a été chercher l’essence de son énergie et s’est demandée pourquoi elle voulait s’investir. Pour quelle cause, pour quelle raison faites-vous ce que vous faites ? Et c’est ce « pourquoi » (WHY) qui va résonner dans le cœur et la tête de vos interlocuteurs. Car, ce que vous faites ne les implique pas. Mais pourquoi vous le faites va leur parler. Ce que vous incarnez, la mission que vous portez va résonner en eux, et ainsi leur rappeler leur propre « pourquoi ». C’est quand nous savons pourquoi nous faisons ce que nous faisons que les gens qui le comprennent avec leur propre cœur vont y adhérer.
Alors ? Pourquoi ?

Agnès Grêt, Tripyourlife.

Liens intéressants:
Simon Sinek: How great leaders inspire action

%d bloggers like this: