//
Le Blog d'Agnès

estime de soi

This category contains 18 posts

La petite histoire du mois de Janvier: Aimez

Aimez

Amour

Aimez. Votre amour est là.

Il compose chaque partie de votre être.
Ne le cherchez plus, ne le fuyez plus, ne le gardez plus sous clés.

Aimez à profusion.
Mais n’aimez pas comme la petite fille qui cherche le diamant au bout de sa quête.
Aimez comme la femme qui répand la lumière sous chacun de ses pas.

L’amour est en vous, il compose la vie, les atomes, les rêves, la conscience.
Si vous avez lâché vos peurs, l’amour est l’unique prochaine étape à inscrire sur votre liste.
Pour réussir à vous libérer, à être vous vous-même, à trouver le bonheur : le seul chemin, c’est l’amour.

Ne le confondez pas avec la passion, la pitié, la dépendance, la culpabilité.
L’amour n’a besoin de rien d’autres que de la vérité de votre cœur pour exister.

Il est là, partout, en vous.
Il attend d’être pleinement accueilli, reconnu et déployé.
Aimez-le. Déployez-vous. Libérez-vous.
Aimez-vous.

Agnès Grêt, Tripyourlife.

La petite histoire du mois de décembre: Créer

Créer

la créativité

Rêve. Imagine. Crée.

Imagine que ton bateau est comme une étoile filante dans l’immense univers, qu’il s’arrête à chaque étoile, sur chaque planète, pour rencontrer de nouvelles personnes, vivre des phénomènes inconnus, apprendre. Laisse-toi embarquer dans des rêves interstellaires où ton bateau visiterait les galaxies en voguant à travers les astres. Quand tu as pensé et visité les hommes et les femmes des autres planètes, imagine des formes d’intelligence exceptionnelles, des intelligences suprêmes qui sauraient communiquer rapidement, justement et de manière totalement altruiste. Conçois alors l’idée d’une galaxie dans laquelle chaque lumière d’étoile éclairerait une autre étoile, qui à son tour se refléterait sur une autre, qui elle en illuminerait une suivante. Visualise des belles images, peins des histoires de paix et d’évolution, raconte-toi des contes d’amour et d’humanité. Perds-toi quelques temps dans des aventures et des symboles irréels, imaginaires.

Crée ce que tu veux, ce que tu sens.

Les histoires, les peintures, les rêves que tu inventes ont un sens pour toi. Les symboles que tu imagines sont des véritables guides vers toi-même. Ces histoires traduisent des aspects de toi. Ce que tu crées, ce que tu peins, rêves ou écris provient de tes tripes, de cette part complètement authentique de toi, de ton intimité.

Et la créativité est le plus court chemin qui mène droit à l’essentiel. Souvent, les métaphores, qui semblent être des détours, vont bien plus directement au but, touchent droit au cœur. Les symboles et les images sont des facilitateurs, elles aident les hommes à accéder à l’essence d’une émotion, d’une situation. Avec une métaphore, le cœur comprend, ressent, mais aussi le corps tout entier intègre le message.

Créer est indispensable.

Tu n’as besoin de rien pour t’y atteler. Créer c’est changer, apprendre, recommencer, imaginer des solutions. C’est un don de l’homme à reconnaître et à exploiter. Si tu ressens l’utilité de la création, exploite-la au maximum. Vois ce que tu peux en faire, comment tu peux la mettre à profit. Comment la créativité peut servir ton chemin d’évolution. Comment la créativité, qui se lie à ton intuition, peut te servir dans ta mission. Ta créativité devient alors comme le messager de tes émotions, de ton idéal, de tes freins, de tes ressources. Si elle est mise au profit de ton évolution et de l’évolution des hommes, elle devient un outil puissant et fabuleux. Utilise la créativité pour ton évolution, transmets aux personnes qui le souhaitent les perspectives qu’elle ouvre. Et développe-là au quotidien comme un outil précieux qui t’accompagne et qui accompagne les hommes vers le centre d’eux-mêmes.

C’est aussi un canal pour l’intuition.

Créer permet de ne pas se censurer. Bien sûr on découvre des parts de soi en créant, et cela permet de s’exprimer sur des ressentis ou des émotions vécues. Mais on découvre aussi des idées, des solutions. La création révèle le potentiel au grand jour. Créer, c’est ouvrir la porte à son imagination pour aller de l’avant et pour évoluer. Il y a comme une écluse dans l’acte créatif. Nous avons le choix d’ouvrir la porte du passé ou la porte du présent. Créer pour exorciser ou créer pour développer de nouvelles solutions.

Quand tu crées, tu te donnes l’opportunité d’être connecté à quelque chose de plus grand que toi, de plus profond que l’égo et l’intellect.

Les mots que tu écris, le dessin que tu griffonnes, les couleurs que tu choisis, sont autant de ponts érigés vers une profondeur plus globale, autant de chemins qui mènent à une inspiration plus authentique. La création n’est pas une affaire de compétence ou d’esthétisme.

Créer c’est accepter d’être connecté à ton coeur, aux autres, à l’univers et à l’intelligence universelle. C’est de cette connexion que naît la véritable beauté et le sens d’une création.

Agnès Grêt, Tripyourlife

La petite histoire du mois de novembre: Vivez votre mission

Vivez votre mission

votre mission

Ecoutez bien les battements de votre cœur. Prenez ce temps pour vous écouter réellement et ressentir votre âme qui bat au fond de vous. Vous avez une mission. En arrivant sur terre, en vous incarnant dans ce corps qui est le vôtre aujourd’hui, vous avez choisis d’accomplir une étape supplémentaire nécessaire à votre évolution. Ne perdez plus votre temps. Rien ni personne ne vous oblige à quoique ce soit ici. Si ce n’est votre égo, orchestré par vos peurs. Vous êtes libre et vous devez faire confiance à cette petite voix qui vous parle.

Au fond de vous, vous savez bien quelle est votre mission.

Il vous suffit de vous mettre à l’écoute de vous-même, de ressentir la finalité de votre conscience, et la raison de votre présence ici se manifeste. Cherchez le lien avec la liberté et le bonheur. Toutes les missions de vie ont en commun l’évolution et l’amour.

Oubliez tous ces concepts de réussite, d’être à la hauteur, de prévisions, de précautions, de financement, de stratégie… Le monde de la matière est bien trop réducteur. Il se nourrit de l’égo, de la peur, des notions de début et de fin, de vie et de mort. Mais votre âme, votre essence, ne meurt pas. Et la matière n’est qu’un simple élément au service de votre mission. Elle ne doit pas représenter un frein.

Trop de gens se perdent dans la matière. Une mission de vie n’est pas une entreprise, un capital, une réussite ou un échec. Une mission de vie est la raison pofonde de notre présence sur terre ; le cœur de notre être ; l’état d’évolution de notre âme. En n’osant pas écouter leur mission ou en ne la respectant pas, certaines personnes peuvent tomber malade, vivre de graves dépressions, ou se perdre dans un monde de matière factice et superficiel qui ne fait que retarder leur évolution.

Pour vivre votre mission, écoutez-là, accueillez-la. Vivez en accord avec vos aspirations profondes et vos espoirs. Rien n’est vain. Toute action d’amour a un impact.

Vivre votre mission c’est honorer votre sourire, votre être, votre conscience. Tous les obstacles ne sont là que pour vous révéler ce que vous êtes prêt à dépasser, à franchir. L’obstacle lui-même n’est pas un fardeau. Il devient douloureux si vous lui donnez l’importance d’un mur qui se mettrait au travers de votre route. Mais il est en réalité une colline à gravir, une montagne à escalader. Parce que d’en haut, on voit plus loin, d’en haut on voit plus grand, d’en haut on se sent fort et libre. C’est alors que vous pouvez encore mieux choisir votre chemin et prendre la route vers le soleil qui vous anime.

Chaque obstacle qui se tient entre vous et votre mission de vie est une montagne ; devant laquelle vous pouvez vous arrêter et fixer sa pierre rugeuse et infranchissable, ou sur laquelle vous pouvez grimper pour atteindre un niveau de conscience plus élevé et continuer votre chemin avec une meilleure visibilité.

Vivez votre mission car vous l’avez choisie. Aimez votre mission car elle fait partie de vous. La vivre est le meilleur moyen de vous aimer, de vous respecter, de vous réaliser.

Agnès Grêt, Tripyourlife

La petite histoire du mois d’octobre: Lâchez vos peurs

Lâchez vos peurs

Notre monde est entre deux ères.

Notre humanité est constamment tiraillée entre le bien et le mal et les humains ont chaque jour le choix entre l’action et la peur. La peur nous fait agir en victime ou en bourreau, mais la peur nous fait toujours mal agir. En réalité, la peur nous amène davantage à réagir qu’à agir. Lorsque l’on se protège, que l’on est agressif, ou que l’on s’impose, ce sont des réactions. Nous ne sommes pas pleinement maîtres de nos réactions car elles sont dirigées par nos angoisses profondes, nos peurs inconscientes. Savoir agir dans ce qui est bon, dans ce qui est juste et pour ce qui nous anime est une démarche personnelle d’affirmation de soi et de respect pour la vie qui nous habite.

Apprendre à vous détacher de la peur qui vous envahit est le plus beau cadeau que vous puissiez vous offrir aujourd’hui. En lâchant vos peurs vous préparez un terrain propre et fertile pour cultiver votre véritable mission de vie. Lâchez vos peurs superficielles et vos peurs profondes. La peur des autres, la peur de perdre ou de manquer, cette peur profonde de l’abandon, de la trahison ou encore du rejet. Ne laissez plus de place dans votre esprit, dans votre cœur, dans votre ventre, aux peurs ancestrales, aux peurs viscérales.

Lâchez-prise sur vos peurs car elles n’ont plus rien à vous apporter.

Vous apprenez à les surmonter, à les dépasser mais la vraie liberté est de ne simplement plus les laisser entrer dans votre vie. La peur est dirigée par notre égo, par l’histoire de notre âme, mais surtout par ce que nous décidons de faire de ce qui se présente à nous, par le regard que l’on pose sur soi, sur les autres et sur le monde. Ne regardez plus le monde avec angoisse et il ne sera plus angoissant !

Lâchez vos peurs est le premier pas vers une vie sereine, remplie d’amour et de joies. Il ne s’agit pas de changer le monde mais bien d’en changer votre perception et de laisser s’évaporer ce que vous croyez être une partie de vous : vos angoisses et vos croyances qui vous limitent. Car ce n’est pas une partie de vous ; les peurs, l’incertitude, les croyances ne font pas fatalement partie de notre être. Nous choisissons de nous y référer, de nous y accrocher pour de nombreuses raisons, et toutes ces raisons sont liées à notre égo, à la matière, à un monde que l’on fantasme comme étant cruel, difficile, compétitif ou discriminant. Mais notre monde est un simple miroir. Il devient ce que nous pensons, ce que nous croyons, ce que nous projettons. Notre univers est infini et il nous renvoie simplement ce dont nous avons besoin.

La peur est le meilleur moyen de gouverner, de manipuler, de rabaisser, de retenir. De tout temps et dans tous pays, les gouvernements ne gouverneraient pas sans faire appel aux peurs profondes de leur peuple ; les multinationales ne détruiraient pas la terre et ne vendraient rien sans faire écho à nos peurs. Les hommes violents, les patrons odieux, les tyrans et les dictateurs n’auraient aucun pouvoir s’ils ne réveillaient pas nos propres peurs.

La vie vous a donné la possibilité d’avoir peur ; mais elle ne vous y a jamais obligé.

Vous pouvez choisir aujourd’hui, de lâcher votre peur du vide et de la solitude. Car pour toujours vous êtes accompagné par l’amour et la joie. Faites appel à votre amour pour qu’il emplisse votre corps, votre cœur, vos jours et vos nuits. A partir de maintenant, lâchez votre peur de l’inconnu, du lendemain, votre peur de manquer. Vous ne manquerez jamais de rien car tout ce dont vous avez besoin est en vous. Le reste n’est qu’illusion. Demain sera beau car il sera à votre image. Demain se composera de tout ce dont vous avez besoin pour évoluer, pour aimer, pour être qui vous êtes. Lâchez immédiatement votre peur des autres, la jalousie, la comparaison, la peur de ne pas être à la hauteur. Vous êtes un être exceptionnel car vous êtes vous. Votre âme est unique, elle a besoin de vous et de votre enveloppe pour se libérer encore de tout ce qu’elle a à libérer.

Agnès Grêt, Tripyourlife

7 bonnes raisons de dire Merci

Il n’est pas rare d’entendre des grands-parents se plaindre du manque de politesse des plus jeunes et regretter l’époque où “bonjour”, “au revoir” et “merci” se devaient d’être les garants de toute relation entre deux personnes, jeunes ou moins jeunes. Remercier est un acte de politesse, qui fait partie de notre éducation, il ne faudrait pas l’oublier! Mais dire merci, c’est aussi se sentir reconnaissant de ce que la vie nous donne.

Dire merci c’est vivre l’instant présent et participer, à sa façon, à un monde plus humaniste et plus heureux.

1. Dites merci à la vie, elle deviendra plus belle!

Remercier nous oblige à voir ce qui nous est agréable. Si vous remerciez votre ami pour un cadeau, votre corps pour ses facultés, vos yeux pour tout ce qu’ils vous permettent de voir, la vie pour ce qu’elle vous offre chaque jour, sans même vous en rendre compte, vous concentrez votre attention sur ce qui va bien dans votre vie! Chaque occasion que vous saisissez de remercier est une occasion supplémentaire de voir les choses du bon côté et d’être heureux.

2. Incarnez la gratitude, on vous remerciera

Qui n’a jamais bougonné dans son coin en médisant sur ce patron peu reconnaissant qui ne vous a pas formulé un seul merci en déjà trois ans? Qui ne s’est jamais surpris à attendre un mot de reconnaissance pour un service rendu, un conseil avisé, un effort entrepris, sans jamais qu’il n’arrive? Parfois, nous attendons des autres ce que nous ne faisons pas nous même. Commencez par remercier chacun dès que l’occasion se présente. Dites merci à votre patron pour sa remarque constructive, remerciez-vous de prendre le chemin qui vous anime, remerciez vos proches d’être là, d’être comme ils sont, remercier la caissière pour son sourire, votre collègue pour son travail et le facteur pour sa ponctualité!

3. Remerciez, c’est aussi bon pour la santé! 

Si, si! D’abord parce que vous faites fonctionner votre bouche dans le bon sens! Comme “ouistiti” ou “cheese”, “merci” amène instantanément un léger sourire sur nos lèvres qui ne peut que nous faire du bien. Encore mieux: parce que c’est prouvé! La reconnaissance aide à diminuer le stress, à augmenter l’optimisme et a même des effets positifs sur l’estime de soi. De plus, la gratitude permet d’être moins frustré, facilite les relations sociales et vous aide à atteindre vos objectifs!

4. Dites merci, vous vous ferez des amis!

Tout le monde aime être remercié ! Vous ne savez pas comment aborder un charmant inconnu ou comment dérider un collègue mal luné ? Remerciez. C’est aussi simple que cela. Evidemment, n’atendez pas l’événement du siècle pour passer à l’action. Tous les prétextes sont bons ! Dites merci à quelqu’un pour sa bonne humeur, pour l’exemple qu’il vous donne, pour son attitude, son dernier courriel, son sourire ou sa présence d’esprit. La seule règle : agir en toute sincérité. Il faut parfois bien chercher l’élément qui mérite notre gratitude. Quoiqu’il en soit, une fois que vous l’avez trouvé, cela doit absolument venir du cœur. Vous verez alors votre interlocuteur à la lumière de ce qu’il a de plus plaisant ce jour là ; et il y a fort à parier que vous prendrez tout de suite pour lui une place de choix dans sa journée.

5. Remerciez, vous deviendrez plus attentif!

Ce n’est pas une mauvaise blague. Maintenant que vous cernez toute l’importance de la gratitude et ses bienfaits, vous pouvez intégrer quelques remerciements sincères dans votre quotidien. Pour augmenter votre quota, il va vous falloir être attentif: trouver les occasion de remercier! Inévitablement, dans cette démarche, votre attention va augmenter. Et comme celle-ci sera mise à contribution pour détecter les éléments positifs de votre vie, les personnes à remercier et les petits bonheurs du quotidien, vous allez bien investir votre attention. Dans ce climat propice, elle se développera et vous percevrez toujours plus de petites occasions de faire preuve de gratitude!

6. Adoptez la gratitude attitude, c’est la mode des lunettes roses !

La vie prend la couleur que vous voulez bien lui donner. Portez des lunettes noires et le paysage sera bien sombre. Décelez tout ce qui cloche, reprochez aux autres leurs défauts, faites la tête, et pointez chaque événement qui ne prend pas la tournure que vous désiriez, sans aucun doute votre quotidien sera à l’image de votre attitude : décourageant, triste et improductif. Tentez de troquer les lunettes noires pour les lunettes roses : Décelez les forces et les talents de chacun, appréciez ce que vous avez, ce que vous regardez, profitez du soleil et de la pluie, sentez le parfum des fleurs et aimez tous vos amis inconditionnellement. Remerciez la vie et choisissez de porter des lunettes roses, la vie vous remerciera et prendra les couleurs de l’amour, du bonheur et du bien-être.

7. Merci à vous tous

Chez Tripyourlife, nous nous investissions pour la promotion du Bonheur. Alors, nous vous remercions de participer à notre mission en trouvant votre propre bonheur ! Merci à tous de votre ouverture d’esprit, du déploiement de vos talents et de vos forces. Merci à celles et ceux qui, chacun à leur manière, contribuent à un monde plus heureux !

Agnès Grêt, Tripyourlife.

A voir ou revoir:

7 bonnes raisons de sourire

Liens intéressants:

Psychologies.com: La gratitude, ça fait du bien

Article: Les confidences du mois, Thierry Janssen

La petite histoire du mois de juillet : A propos de l’Amour de Soi pour trouver l’amour

A propos de l’Amour de Soi pour trouver l’amour

I Love Me

Encore un truc de fillettes…

« Commencez par vous aimer vous-même pour créer l’amour dans votre vie », « L’amour commence par soi », « aimes-toi, les autres t’aimeront ». ça vous rappelle quelque chose, non ? Le petit encadré dans votre magazine préféré, la citation fétiche de votre mère, le titre d’un bouquin de développement personnel qui traîne sur votre table de nuit ? Cela sonne limite simpliste et un peu défraichi je vous l’accorde. Et surtout, catastrophe, si ce concept était avéré, cela voudrait donc dire que nous portons toute la responsabilité de l’amour qui nous entoure…!

Ah, l’amour ! C’était quand même plus simple de jeter son dévolu sur ses causes perdues, de pleurer son cupidon absent, de se sacrifier pour lui, d’être sa victime, de prier pour lui ou de l’attendre en regardant l’horizon.

Oui mais voilà : s’aimer pour être aimé, s’aimer pour bien aimer ce ne sont pas que des accroches publicitaires pour vous faire acheter des bouquins. Nous pouvons dire aujourd’hui sans trop se mouiller que l’amour de soi est bel et bien la meilleure stratégie pour attirer l’amour dans sa vie. Oh my God, va falloir se responsabiliser, arrêter de blâmer les autres, se consacrer à soi… Bon. On se lance ?

Je m’aime, tu t’aimes, on sème

Et si vous tombiez amoureux de vous-même ? Vous le savez, on ne peut pas faire semblant d’aimer très longtemps. Avec soi c’est pareil. Rien ne sert de feindre de vous considérer ou de vous chouchouter une heure pour vous faire du mal l’heure d’après. La relation d’amour que vous entretenez avec vous-même doit être votre plus belle histoire.

L’amour est inconditionnel, apprenez à vous aimer quels que soient votre situation, votre vécu, vos émotions. Respectez-vous inconditionnellement. IN-CON-DI-TION-NEL-LE-MENT on a dit!

L’amour est grand, apprenez à vous octroyez la place de choix, à viser loin et à croire en vos rêves.

L’amour est sincère, apprenez à être honnête avec vous-même, à accepter vos forces et vos faiblesses pour construire votre vie.

L’amour est puissant, apprenez à aimer chaque seconde que vous vivez, chaque émotion qui vous traverse.

L’amour est en vous, ouvrez-lui la porte pour le laisser partager votre vie.

C’est en aimant chaque millimètre de votre corps, chaque rayonnement de votre énergie et en mettant l’amour à la première place que vous sèmerez les graines du bonheur.

Avec le temps, l’entretien et le soleil, il est garanti de voir un jour de magnifiques fleurs traverser votre jardin.

Sachez les reconnaître ; et alors, osez les aimer vraiment.

Agnès Grêt, Tripyourlife.

7 bonnes raisons de retrouver votre héros d’enfance

Super Hero

Spiderman, MacGyver, Peter Pan, Samantha la bien-aimée sorcière?

Nous avons tous un super héros de notre enfance qui nous faisait vibrer ; un personnage avec lequel nos rêves semblaient possibles et nos après-midis pluvieux se transformaient en intenses combats pour la justice, en interminables voyages aux pays des espaces intergalactiques ou des forêts magiques.

Alors ? Enterrées les douces illusions de notre enfance ? Au placard les princes charmants et les vengeurs masqués ? Il est temps de grandir ? De devenir sérieux, de ne plus croire aux miracles, à l’amour véritable et à cette utopique loyauté, si chers à nos héros d’autrefois ?

Pas si sûr… Je plaide pour un retour aux valeurs de notre innocente jeunesse! Voici au moins 7 bonnes raisons de retrouver les traces de votre héros à vous.

 

1.    Enfant, il était votre héros : il est un peu de vous aujourd’hui

Vous l’avez admiré, ses exploits se retrouvaient placardés contre vos murs, vous vous êtes identifiés à ses supers-pouvoirs, à sa soif de justice ? Lui était le héros, lui était le vrai, le plus fort, le plus convainquant. Parmi les centaines de super-giga-power-héros de votre enfance, c’est lui que vous aviez choisi : n’y voyez pas forcément un hasard… Attardez-vous sur ses qualités principales : que disent-elles de vous aujourd’hui ? Observez-bien ce pour quoi il se battait, ce qui lui tenait à cœur : comment cela résonne-t-il en vous aujourd’hui ? Certaines valeurs chez lui sont des parts de votre personnalité aujourd’hui, des combats pour lesquels vous voudriez peut-être vous engager à nouveau ?

2.    Tout ce temps où vous l’avez délaissé : il a beaucoup à vous dire !

Si vous le retrouvez, n’ayez pas peur du ridicule. Isolez-vous dix minutes avec lui et écoutez ce qu’il a à vous dire. L’adulte accompli que vous êtes aujourd’hui a le droit de s’octroyer l’opportunité de consacrer un peu de son temps à l’un des êtres qui comptaient le plus pour l’enfant que vous étiez. Il vous a vu grandir, il connaît les rêves que vous faisiez à 6 ans, la vie que vous vous étiez imaginée à 7 ans. Quand il parle de vous petit, êtes-vous fier de qui vous êtes à présent ? Votre vie à trente, quarante ou cinquante ans est-elle en train de servir les valeurs et les rêves du petit garçon ou de la petite fille qui est toujours en vous ?

3.    Vous ressassez trop le passé ? Autant aller y puiser force et courage !

Qu’on se le dise : reprendre contact avec votre héros d’enfance est bien plus efficace dans la construction de votre bonheur que de vous remémorer vos cauchemars ou le divorce de vos parents ! Lors de vos différentes démarches d’évolution personnelle, les uns et les autres vous conseilleront d’écrire une lettre sans fin à vos géniteurs indignes, de jouer aux fléchettes sur le portrait de votre belle-mère diabolique ou encore de déverser votre haine pour votre frère sur une poupée en chiffon ; mais pour une authentique construction de vos valeurs, pour renforcer votre estime de vous, pour prendre la route du bonheur en adulte responsable et équilibré, il est préférable de reconnecter avec ce qu’il y a de bon en vous ! Avec ce qui vous anime et vous fait vibrer. Avec ce courage dont vous avez fait preuve enfant et que vous pouvez reproduire à présent dans votre vie de femme ou d’homme.

4.    Parce que lui, il savait dédramatiser !

Nous pouvons dire, presque avec celtitude, que quel que soit le superpouvoir de votre héros, quelles que soient ses valeurs et ses dangereuses missions, il savait faire preuve d’humour quand la situation était des plus rocambolesque, non ? Il était capable d’ironiser sur la tenue de ses ennemis, de rigoler d’une situation des plus contrariante ; et il était si sûr de lui que là où un autre aurait abandonné, il savait dédramatiser, puiser dans ses ressources, pour toujours sortir victorieux. Inspirez-vous de cette confiance ! Quelle que soit la situation du jour pour laquelle vous aurez à vous battre, tenez bon : puisez dans votre confiance, car au fond de vous, vous savez que vous êtes fort, que vous êtes au-dessus de toute attaque, que vous sortirez victorieux de vos épreuves. Pour que la force soit avec vous, puisez-la en vous et souriez à vos ennemis !

5.    Le bien, le mal, la fiction, la réalité : à présent vous êtes adulte !

Et alors ? Ce n’est pas une raison pour cesser de croire aux pouvoirs magiques ! Le bien peut-il l’emporter sur le mal ? Oui, si vous choisissez de le croire et de l’incarner. La magie, c’est le pouvoir que vous accordez aux événements de votre vie. Choisissez de n’y voir rien d’autres que la vie concrète qui suit son court, ou décidez d’être l’initiateur des miracles de votre quotidien. Question de point de vue, question de croyances, question de choix. Votre vie d’adulte est à l’image de l’enfant que vous étiez, des rêves que vous poursuivez, des superpouvoirs que vous décidez d’utiliser !

6.    Parce qu’il devient URGENT de déployer vos super-pouvoirs

Vous êtes un super héro moderne : quels sont vos super-pouvoirs ? Dans un monde où nous faisons l’apologie de la souffrance, où nous trouvons une morbide assurance en exposant le malheur des autres, où nous nous complaisons dans la victimisation et la dramatisation : nous avons besoin de vous ! Osez trouver vos forces et les mettre au profit des autres, osez éteindre votre poste de télé pour commencer à créer, ne vous laissez pas avoir par une société défaitiste : vous avez des superpouvoirs, vous vous devez de les mettre en marche, de croire en vous et de servir votre cause. Pour que le monde cesse de se focaliser sur le Mal, il faut faire exister le Bien ! Alors, à vos capes, à vos épées, contribuez à rendre votre vie plus juste, plus rayonnante et plus impliquée !

7.    Il vous servira de référence avec vos propres enfants !

Quand le petit dernier vous questionnera : « Dis papa, toi c’est qui ton préféré des ninjas-power-rangers-super-man ? Et pourquoi ? » il attendra une réponse claire ! Et comme à ce moment précis, son super héros à lui, ce sera vous : autant en profiter pour lui transmettre quelques-unes des valeurs fondamentales de justice, d’humanisme et d’altruisme qui vous tiennent à cœur, non ? Nous sommes tous le héros de quelqu’un d’autre, nous cherchons des références, des valeurs auxquelles nous identifier pour grandir et pour devenir des hommes et des femmes fiers de contribuer, fiers d’exister, fiers de devenir.

Agnès Grêt, Tripyourlife.

Liens intéressants:

Psychologies.com: Les héros virtuels des enfants expliqués aux parents

7 bonnes raisons de sourire

7 bonnes raisons de sourire

Nous le savons, sourire est bon pour la santé. Des études scientifiques ont même porté sur le sujet. Malgré tout, les rues ne débordent pas encore de passants souriants et de citadins marchant le coin des lèvres jusqu’aux oreilles. Pourtant c’est un acte gratuit, facile, à la portée de chacun et qui détient des pouvoirs presque magiques!

Alors, pour vous, pour vos amis, votre famille, vos collègues et pour le bien de la planète: SOU-RI-EZ!

1. Sourire amène les autres à nous sourire

Qui peut résister à un sourire? Vous voulez faire sourire quelqu’un? Souriez-lui. Le phénomène est contagieux et, attention, se propage à une vitesse folle! En une journée, un sourire sincère que vous offrirez à votre épicier, se transmettra peut-être à vingt clients qui eux-mêmes souriront chacun à leurs amis, leurs collègues et leur chauffeur de bus! Ce qui pourrait faire plus de 500 sourires partagés grâce à vous!

2. Sourire est une langue universelle

Tout le monde ne sourit pas de la même manière à travers le monde, et le sourire revêt parfois des codes et des significations particulières dans certains pays ou contextes. Mais le sourire rapproche les hommes et se comprend dans toutes les langues. Nul besoin d’être trilingues, sociologue ou grand sage, sourire est à la portée de chacun. C’est un geste simple et universel, un cadeau que vous faites à quelqu’un, n’importe qui sur la terre, et à vous-même.

3. Souriez, votre corps vous remerciera!

Quand nous sourions, tout notre visage, voire tout notre corps sourit! La bouche, les paupières, les joues, les oreilles, le menton, le front… Sourire détend notre peau, nos muscles, empêche les rides creusées de la frustration et laisse place aux petites ridules de l’expression du bonheur! Avec plusieurs sourires par jour, nous réduisons le stress et augmentons même notre espérance de vie. Rien de tel que d’être heureux pour être beau!

4. Souriez, vous relativiserez!

Tentez l’expérience: face à une personne agressive, ennuyeuse ou mal dans ses baskets, tentez l’arme du sourire! L’effet est immédiat sur votre interlocuteur qui réalise alors que ses tentatives de déstabilisation ne fonctionnent pas, mais aussi sur vous-même qui relativiserez soudainement toute la situation. Sourire aide à prendre de la distance avec les grignoteurs d’énergie et à se rapprocher des ambassadeurs du respect, tentez!

5. Souriez parce que vous avez le choix

Face à un événement joyeux, frustrant ou triste, nous avons toujours le choix du sourire. Une fois les larmes ou la colère échappées, nous pouvons choisir de sourire à la suite de notre histoire, au bonheur à venir une fois les épreuves surmontées. Commencez par sourire à la vie et la vie vous sourira! C’est un choix que nous avons à tout moment, prenons-le rapidement.

6. Sourire augmente votre bien-être

Quand nous sourions, c’est aussi notre coeur qui sourit. En regardant la nature qui vous entoure, une personne que vous aimez ou le fruit de votre travail, si vous souriez c’est un message pour tout votre corps. Vous souriez pour vous remercier, pour transmettre votre reconnaissance. Un sourire intérieur peut simplement dire combien vous aimez être là, ici et maintenant. Un sourire pour soi-même se multiplie, s’accompagne d’un sentiment de bien-être et fait grandir l’estime de soi.

7. Souriez, vous serez plus heureux!

Parfois, il faut prendre le taureau par les cornes. Ou plutôt le bonheur par le sourire! N’attendez pas d’être heureux pour sourire, souriez à la vie et le bonheur, alors attiré comme un aimant, frappera à la porte. Souvent l’intention d’être heureux et de rendre les autres heureux engendre elle-même le bonheur. Le bonheur est une énergie en mouvement que vous pouvez créer et appeler d’un simple sourire!

Agnès Grêt, Tripyourlife.

A voir ou revoir:

Marguerite, la vache pleine de conscience

Liens intéressants:

Vidéo: Sourions plus

Psychologies.com: Tout ce que nous dit notre sourire

La sociologie du sourire, Université d’Ottawa

%d bloggers like this: